Costumière, c'est un métier de rencontres, de lectures, de matières, de chiffons, de paillettes, de couleurs, 

un métier de création qui demande de la patience, de la persévérance, de l'intuition et des mains sportives.

Un métier passionnant, enrichissant et totalement imprévisible !

En bref

les choix de vie

Naissance au Locle NE Suisse
Le 5 septembre 1957


Professions

Maîtresse enfantine,

costumière, créatrice de marionnettes et d'accessoires



Scolarité 

1963-1969 Ecole enfantine et primaire le Locle
1969-1973 Ecole secondaire le Locle

Ecoles professionnelles
1974-1977 Ecole Normale de Delémont



Activités professionnelles
1978-1979 Travail aux champs et éducatrice de la petite enfance en Israël
1980-1990 Maîtresse enfantine à plein temps au Locle
1990-1997 Maîtresse enfantine à mi-temps au Locle
1992-2014 Costumes et recherche de costumes pour les revues de Cuche et Barbezat, pour Robert Bouvier au Théâtre du Passage à Neuchâtel, Charles Joris et Gino Zampieri au TPR, Yves Robert à la Chaux-de-fonds, Julien Barroche à Lausanne, Patrice de Montmollin, Valérie Poirier, Thierry Romanens, Didier Chiffel, Plonk et Replonk, Vincent Held, Yann Mercanton, le théâtre de la Poudrière, théâtre à tous les étages, participations au festival de Poésie en arrosoir, Comoedia au Locle, opéras…..
Dès 1998, prise de passion pour le costume en travaillant pour les revues de Cuche et Barbezat, , j’ai lâché le métier d’enseignante pour travailler avec Caroline Chollet dans le cadre «d’Atelier Gare 7 ».​
 

Depuis les expériences se sont multipliées : spectacles pour enfants avec grands personnages, marionnettes pour Yann Lambiel, pour Roger Alain et dès 2012 marionnettes également pour le théâtre « classique » : Léonce et Léna de Georg Büchner, une coproduction du Théâtre des Osses et du Théâtre de Carouge avec Anne Schwaller à la mise en scène et Valère Girardin à la scénographie.
2011 Création de l’éléphant pour le spectacle "le tour du monde en 80 jours" de Jules Vernes ( par la compagnie Boulimie).

 

Depuis 6 ans également, je "coatche" avec bonheur les étudiants du Gymnase français de Bienne avec la complicité de leurs professeurs de français, d'art visuel et de musique.